Laisser les autres décider de ce qui est bon pour nous : un obstacle à l’emploi

Laisser les autres décider de ce qui est bon pour nous : un obstacle à l’emploi

Semaine québécoise de l’orientation 2015

 
Dans le cadre de la Semaine québécoise de l’orientation, l’équipe de conseillers d’orientation du CJE Rosemont/Petite-Patrie désire présenter des actions à prendre pour faire face aux obstacles qui nous empêchent de trouver notre place sur le marché du travail. Aujourd’hui, laisser les autres décider de ce qui est bon pour nous.
 
Il nous arrive de donner tant de pouvoir à ceux qui nous entourent qu’on croit fermement qu’ils savent mieux que nous ce qui est bon pour nous. Bien sûr, les gens qui nous connaissent bien peuvent nous éclairer à propos de nous-même. C’est une bonne chose d’avoir suffisamment d’ouverture pour les entendre et les considérer, mais il y a des limites. C’est nous qui allons vivre avec les décisions qu’on prend. On a donc tout le pouvoir de décider de ce qui est bon pour nous dans les circonstances.

Il peut arriver qu’on prenne certaines décisions professionnelles pour faire plaisir à d’autres. On laisse alors les autres décider de ce que nous allons faire.

C’est le cas de Stéphane.

Son père, qui est avocat, mettait de la pression sur lui pour qu’il fasse des études en droit. Il aimait le théâtre et hésitait à s’inscrire à l’école nationale parce qu’il ne voulait pas perdre l’estime de son père. Profondément déprimé face à ses options, il est tombé dans la consommation de « pot » pour « geler » sa grande souffrance.

Après avoir rencontré un conseiller en orientation, il a pris sa vie en main et a décidé ce qui était bon pour lui. Aujourd’hui, il fait des figurations dans des films, s’est intégré dans le réseau du théâtre et du cinéma et est en train de monter son portfolio.

Même si son père n’était pas d’accord avec son choix, Stéphane a décidé de faire les choix en fonction de ses talents. Aujourd’hui, il ne consomme plus de « pot » et son père, qui voit son bonheur et son succès, l’encourage à poursuivre dans sa voie.
 

S’engager dans l’action pour déjouer ses obstacles

Les autres personnes ont une lecture de notre réalité qui se fonde sur leurs valeurs et leur fonctionnement propre. C’est une bonne chose de prendre une distance par rapport à leurs recommandations pour s’assurer qu’elles nous conviennent. Nos propres décisions peuvent déplaire, mais il est important de choisir en fonction de qui on est et non pas par crainte de décevoir les autres.

S’orienter à partir de soi implique également d’éviter de se comparer aux autres puisque la situation des autres est différente de la nôtre. On doit se rappeler qu’on a plus de pouvoir sur notre vie qu’on ne le pense.

Il faut oser surmonter ses obstacles pour donner une direction à sa vie.

horizon

Facebooktwitterlinkedintumblrmail